Les champs * sont obligatoires

Bonjour

Yasujiro Ozu | 1959 | Japon

Résumé du film

Un quartier de la banlieue de Tokyo : six jours de la vie de quelques familles dans des petites maisons proches et semblables. Deux commères soupçonnent Mme Haraguchi, la présidente de l’Association des femmes – qui elle-même soupçonne Mme Hayashi sa trésorière –, d’avoir détourné l’argent des cotisations pour s’acheter un lave-linge.

Sur le chemin de l’école, leurs enfants jouent à devenir pétomanes, regardent le sumo sur le téléviseur des voisins – un jeune couple « moderne » – plutôt que d’apprendre leur leçon d’anglais, et Minoru et Isamu, les deux garçons de Mme Hayashi, réclament une télévision. Setsuko, la soeur cadette de Mme Hayashi, confie au beau professeur d’anglais au chômage des traductions professionnelles.

La présidente se rend chez sa trésorière et l’accuse à mi-mot de mentir, avant de découvrir que sa propre mère, une femme âgée, avait omis de lui remettre les fameuses cotisations. Elle retourne s’excuser, l’incident paraît clos.

Un soir, Minoru, l’aîné, défie l’autorité de son père en réclamant une TV et en critiquant ouvertement l’hypocrisie des échanges quotidiens entre adultes. Il décrète, suivi par son frère, une grève illimitée de la parole. Le lendemain matin, ils ne disent même pas « bonjour » à Mme Haraguchi, persuadée d’être victime de l’affaire des cotisations, et gardent le silence à l’école.

Le dimanche, le couple « moderne » prépare son déménagement, quand le professeur d’école de Minoru vient frapper à la porte. Les enfants en profitent pour fuguer. Le soir venu, c’est le professeur d’anglais qui les retrouve et les ramène à domicile. Et dans le couloir : un grand carton contenant une télévision. Minoru et Isamu cessent leur grève sur le champ et, le lendemain matin, adressent un grand « bonjour » à Mme Haraguchi qui, décidément, n’y comprend plus rien.

Sur le chemin de l’école, les enfants jouent encore, avec plus ou moins de succès, à devenir de grands pétomanes.

Sur le quai, en attendant le train, Setsuko et le professeur d’anglais se rapprochent et parlent du temps qu’il fait.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Chloé Vedrenne de Benshi,

"I love you !" répète à tout bout de champ Izamu. Impossible de résister à la bouille adorable et à la malice de ce petit garnement. Dans Bonjour, comme dans la plupart de ses autres films, Yasujiro Ozu dépeint la famille japonaise dans tous ses états, en proie aux changements de la société. Le langage participe à l’humour de cette chronique sociale et familiale burlesque, mais il sert aussi à interroger les rapports humains. L’anglais par exemple (la langue de l’occupant américain au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale) sert dans ce film aux enfants, à clouer le bec aux adultes et à détourner leur attention pour aller regarder les matchs de sumo, sur le poste de télévision des voisins. Ainsi, les outils de la mondialisation ne vont pas forcément à l’encontre des traditions ancestrales, semble vouloir nous dire Ozu. Le temps passe et chaque génération vit avec son temps. Le cinéaste interroge toutes les formes de communication possibles, y compris le silence, le fait de parler pour ne rien dire ou encore le langage corporel. Ce dernier est d’ailleurs l’occasion de scènes hautement burlesques qui ne manqueront pas de faire rire les jeunes spectateurs. Avec leurs copains, Minoru et Isamu s’amusent à émettre des pets en se touchant le bout du nez. Le gag pourrait être grossier mais il ne l’est nullement grâce à un bruit qui est plus proche du klaxon que de celui du pet. Sous la direction d’Ozu, la poésie n’est jamais loin de la comédie, ni de tout autre genre d’ailleurs. Bonjour, dans son éloge de la fantaisie et de l’inutile, n’est pas sans rappeler Mon Oncle de Jacques Tati, réalisé un an plus tôt en France.

 

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Extrait vidéo

Bibliographie

Écran Total
Écran Total
De Christophe Léon, Thierry Magnier, 2012.
À partir de 7 ans.
La Java bleue
La Java bleue
De Germano Zullo et Albertine, La Joie de lire, 2003.
À partir de 5 ans.
Oukélé la télé
Oukélé la télé
De Susie Morgenstern et PEF, Gallimard Jeunesse, 1991.
À partir de 7 ans.
Aujourd’hui au japon : Keiko à Tokyo
Aujourd’hui au japon : Keiko à Tokyo
Documentaire illustré par Ilya Green, Gallimard Jeunesse, 2010.
À partir de 8 ans.

Ailleurs

Un merveilleux site indépendant offrant une banque de données complètes sur le livre jeunesse. Une mine d’or pour piocher des idées par âge et par thème.
http://www.ricochet-jeunes.org/