Les champs * sont obligatoires

King Kong

Ernest B. Schoedsack, Merian C. Cooper | 1933 | Etats-Unis

Résumé du film

Carl Denham, cinéaste explorateur, part en expédition avec une jeune figurante pour son prochain film, une variation sur le thème de la Belle et de la Bête. Arrivés sur une île mystérieuse et lointaine, la jeune femme est enlevée par les indigènes et offerte à Kong, un singe géant qui règne sur les lieux, et repart avec elle dans la jungle, se battant contre des animaux préhistoriques pour protéger sa Belle. L’équipage part à sa recherche, mais seul Driscoll parvient à libérer Ann des griffes de Kong, qui se lance à leur poursuite, détruit le village avant d’être neutralisé. Exhibé à New York dans un théâtre, le singe géant défait ses liens, détruit tout sur son passage, enlève Ann puis se réfugie au sommet d’un gratte-ciel, où il sera abattu par des avions.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Nadia Meflah, de Benshi,

King Kong, c’est un peu notre grand méchant loup moderne, la figure mythique du cinéma qui fait peur et qui nous procure tant de frissons ! Véritable institution "monstrueuse" cinématographique, comme Godzilla ou le Tyrannosaure de tous les Jurassik Park, King Kong nous enchante toujours par la permanence de son récit. En cela, c’est vraiment un film fantastique ! Fantastique, car il nous questionne sur nos peurs et nos fantasmes, sur notre imaginaire d’aventurier des mondes lointains. Tout à la fois documentaire anthropologique, mise en abîme de l’industrie du spectacle, récit d’aventures, conte de fées, les deux cinéastes ont réalisé un film d’une richesse remarquable. Tant dans les effets spéciaux que dans la profondeur du récit.

 

Avec King Kong, nous redevenons des explorateurs, nous suivons notre quête de l’incroyable, de ce qui nous dépasse, au risque de provoquer la catastrophe. Mais c’est aussi et surtout l’occasion pour nous de réfléchir sur notre relation à autrui, comment nous sommes capables du pire comme du meilleur. Dans les histoires de loup, l’animal est le reflet de nos angoisses comme de nos limites, ici King Kong c’est le sauvage que l’on croit être loin de nous, humains civilisés et sages. Or, c’est bien plus compliqué que cela. Belle et terrible leçon humaniste que ce film déploit, de fait tous les films sur King Kong ne disent que ça : traiter autrui comme un sauvage c’est déjà perdre une part de notre humanité. Si dans mon regard, je te traite comme une bête, alors la bête est peut-être aussi déjà en moi... Mais revenons à ce premier King Kong. Lorsque les cinéastes décident de réaliser ce film, pouvaient-ils imaginer que sa force et sa puissance traverseraient les âges ? C’est peut-être parce que le film joue sur les tensions qu’il continue à tant nous impressionner : il nous offre l’opposition entre le bestial et l’humanité, entre le sauvage et le civilisé, entre le désir et la peur, entre nature et culture, entre la femme blanche et la femme noire. Le désir de puissance et de contrôle absolu de l’homme sur la Nature, cette humanité qui veut  dominer le monde du haut de ses buildings d’acier le fait sans prendre la mesure de ses actes. Franchir les frontières et perturber l’équilibre d’un écosystème, c’est prendre le risque de créer le chaos et la destruction. Le message du film résonne toujours à notre époque.

 

Oui, King Kong est une grande oeuvre romanesque, fantastique, humaniste, incroyablement belle et forte et qui demeurera encore, parions-le, au firmament, durant des décennies...

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Extrait vidéo

Bibliographie

Petite Beauté
Petite Beauté
Anthony Browne, École des loisirs, 2008, à partir de 3 ans.
Inspiré par la véritable histoire de Koko, un gorille capable de communiquer en langue des signes, Anthony Browne nous offre ici un album fort et délicat à la fois.
King Kong
King Kong
Michel Piquemal, Edgar Wallace, Christophe Blain, 2004, à partir de 7 ans, Albin Michel Jeunesse
Contrairement au film de 1933, qui insistait surtout sur la terreur que faisait régner King Kong sur New-York, l’auteur a choisi de montrer la découverte du célèbre singe.