Les champs * sont obligatoires

Kid (Le)

Charles Chaplin | 1921 | Etats-Unis

Résumé du film

Au sortir de l’hôpital, seule et éplorée, une mère abandonne son bébé dans une limousine. La voiture est volée, le nourrisson à nouveau abandonné près d’un tas d’ordures. Charlot qui le découvre se voit contraint de le recueillir : un policier le surveille ! En parallèle, la mère, prise de regrets, ne retrouve plus son fils. Aussitôt la décision d’adoption prise, Charlot se révèle un père aimant, attentionné et compétent.

Cinq ans plus tard, même s’il entraîne le gamin dans un petit trafic (l’enfant casse des vitres, il les répare), Charlot l’élève selon certains principes : propreté, prières, savoir sur la bagarre, etc. Entre-temps, la mère est devenue une vedette célèbre qui apaise ses remords en faisant la charité dans la cour de l’immeuble où habitent père et fils adoptif. Elle croise ainsi cet enfant dont elle ignore qu’il est le sien. Un médecin appelé au chevet de John découvre qu’il n’est pas le fils biologique de Charlot. Le directeur de l’orphelinat récupère donc le gamin mais Charlot arrive à le délivrer. Ils s’enfuient dans la nuit, sans logis désormais. La mère qui a reconnu le mot qu’elle avait glissé dans les langes de son fils lance un avis de recherche avec récompense. Le patron de l’asile où les deux fugitifs ont trouvé refuge le repère et il livre l’enfant au commissariat où la mère vient le chercher. Charlot, épuisé de douleur, s’endort sur le pas de sa porte. Il fait un rêve : dans la cour devenue paradisiaque, le Mal, la Jalousie s’infiltrent. Il est abattu et John le pleure. À ce moment, un policier le réveille et l’emmène manu militari à la maison de la mère dont la porte se referme sur la petite famille que l’on dirait aujourd’hui recomposée.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Nadia Meflah de Benshi,

Quelle chance de revoir et surtout de faire découvrir ce chef d’oeuvre hautement touchant à tout jeune spectateur ! Portrait d’une enfance en détresse, la beauté du film réside dans sa douceur comme dans sa compassion. L’humour et l’imaginaire sont là comme des boucliers de protection pour tout enfant abandonné, tel est le si beau message d’espoir et de courage que nous offre Charles Chaplin. C’est aussi un formidable film sur la relation d’amour entre un adulte et un jeune enfant adopté.
Mais déjà commençons par le début du film qui, l’air de rien, nous donne énormément d’éléments sur l’époque dans laquelle le récit s’inscrit. En 1919, être une mère célibataire relève d’une tragédie intime et sociale. En effet, les femmes qui se retrouvent seules, enceintes sans être mariées, sont jugées et bannies par la société. La morale et la rigidité des moeurs expliquent en grande partie la détresse de la jeune femme. Dans le quartier pauvre où vit Charlot, où sont les pères ? Remarquez comment les femmes sont le plus souvent seules à élever leurs enfants, et ce dans une grande pauvreté. En cela, le Kid est un formidable portrait de son époque, où l’égalité sociale n’existe pas, où les enfants travaillent, où la protection de l’enfance est quasi inexistante.
Là où Charles Chaplin nous fait rire avec intelligence, c’est lorsqu’il nous montre combien il est difficile d’adopter un enfant, même tombé du ciel ! Etre père est une responsabilité qui engage toute sa vie, autant bien réfléchir avant de prendre cette voie... Sous le rire, nous devinons le drame de l’enfant abandonné, laissé dans la rue entre les ordures et le caniveau. Lorsqu’il décide de le prendre avec lui, Charlot, comme dans toutes ses activités, déploie une présence et une inventivité délicieuse. Un biberon, une chaise, la toilette, le gouter, un repas de choux, autant de gestes intimes de la vie courante qui deviennent avec lui des moments de grâce et de drôlerie. De même, une simple bagarre entre gamins qui se disputent un jouet devient une épopée de la bravoure, autour de laquelle toute la communauté se rassemble. Et puis il y a ce rêve de paradis où même les chiens ont des ailes... Ne serait-ce que pour cette séquence féérique, le Kid nous emporte.

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Extrait vidéo

Bibliographie

Charlie Chaplin, l’enchanteur du cinéma comique
Charlie Chaplin, l’enchanteur du cinéma comique
Luc Baba, Pauline Sciot, À dos d’âne, 2013, à partir de 8 ans
Quand, dans l’enfer de Londres, l’enfant Charlie découvre la misère et les folies des hommes, nul ne se doute qu’il deviendra la première gloire du cinéma...
Les Misérables
Les Misérables
Victor Hugo, Classiques abrégés, l’école des loisirs, à partir de 9 ans
Gavroche, gamin de Paris, jeté sur les pavés comme beaucoup d’autres enfants, est seul, sans gîte, sans pain, mais joyeux. Gavroche est l’emblème du gamin, à partir duquel Hugo construit une métaphore de Paris.