Les champs * sont obligatoires

Monde vivant (Le)

Eugène Green | 2003 | France

Résumé du film

Un ogre, pas très bien rasé, avec deux enfants vivants dans son garde-manger, veut répudier son épouse – qui n’est pas une ogresse – pour se marier avec une demoiselle qu’il tient captive dans une chapelle.
Deux chevaliers partent pour le combattre : l’un a un lion, l’autre pas, et tous deux portent des pantalons en toile de Gênes à la mode de Nîmes.

Cette histoire, qui se passe de nos jours, est d’une brûlante actualité.

Eugène Green

Pourquoi ce film a été choisi

Par Anne Charvin de Benshi,

Le Monde vivant est un film à la fois parfaitement sérieux et délicieusement malicieux. Un film où l’on croise un chevalier au lion (prononcer chevalier-r-au lion) accompagné d’un chien et habillé en jeans, une ogresse végétarienne et même, au détour d’une conversation, Jules Ferry…
Eugène Green, le chef d’orchestre de ce monde, est un homme épris de la langue française, du théâtre baroque et d’une question qui traverse son œuvre, et tout particulièrement ce film : qu’est-ce que peut la parole ? Quels sont ses pouvoirs ?
Dans ce monde là, elle peut transformer un chien en lion, elle peut lier des amoureux à jamais, elle peut ressusciter celui qui était mort.
Alors, pour peu que l’on accepte de croire, car c’est bien de cela dont il s’agit ici, croire à ce qui est dit, croire à la parole donnée, la grâce du cinéma de Green pourra advenir. Et c’est quelque chose de merveilleux, et de rare, que nous offre ce film : la possibilité de consolider sa capacité de croyance.
Quand on ne croit plus au Père Noël ni à la Petite souris, il reste toujours la possibilité d’enchanter le monde en croyant aux histoires.
Certains n’y parviendront sans doute pas, restant à la porte de ce monde, se demandant comment diable ne pas rire devant ces personnages parlant avec une diction parfaite, méticuleuse, n’omettant aucune liaison, gardant toujours un sérieux impérial.
Mais ceux-là ne seront probablement pas des enfants.
Les enfants, eux prendront cette histoire très au sérieux.
Et c’est à cette condition seulement que ce monde deviendra vivant, que le regard s’élargira, et que devant ce film extraordinaire, on pourra rire et pleurer, s’émouvoir, se questionner, retrouver en nous un peu de cette joie enfantine de quand on croyait sans condition.

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Carte postale numérique


Extrait vidéo

Bibliographie

Achime, le mot mystère
Achime, le mot mystère
De Catarina Sobral, Hélium éditions, 2013.
À partir de 7 ans.
Les premières aventures du roi Arthur
Les premières aventures du roi Arthur
Frédéric Sochard, Père Castor Flammarion, 2003, à partir de 10 ans
Camille Sander, spécialiste des récits de chevalerie, propose dans ce volume une adaptation d’un roman anonyme du XIV° siècle.
Mon chat le plus bête du monde
Mon chat le plus bête du monde
Gilles Bachelet, Seuil jeunesse, 2004, à partir de 5 ans.
Quand les mots et les images ne racontent pas tout à fait la même histoire, qui croire? Un livre très drôle à lire en famille.