Les champs * sont obligatoires

Signe de Zorro (Le)

Rouben Mamoulian | 1940 | Etats-Unis

Résumé du film

L’action se situe en Californie, au début du 19e siècle, à l’époque de la domination espagnole. Après plusieurs années d’absence, Diego Vega, jeune homme fougueux et séducteur, brillant escrimeur et cavalier hors pair, doit interrompre sa formation d’officier pour rentrer au pays. Pour lutter contre les exactions commises par le nouveau gouverneur Luis Quintero et son aide de camp Pasquale Esteban, il se fait passer auprès de son entourage pour un individu ridiculement raffiné, lâche et indifférent au sort des autres. Qui pourrait le soupçonner d’être ce fougueux justicier masqué qui défie l’autorité et se fait appeler « Zorro » (« renard » en espagnol) ?

Pourquoi ce film a été choisi

Par Nadia Meflah de Benshi,

Ah Zorro ! Il est impossible de ne pas aimer ce héros trépidant ; que l’on soit une fille ou un garçon, on a tous une âme de Zorro ! Car enfin, il faut le dire, c’est tout de même assez rare un super héros qui ne soit pas exclusivement réservé aux garçons...
Grâce à un scénario brillamment écrit, un jeu d’acteur subtil et des scènes d’épée magnifiquement orchestrées, Le signe de Zorro est un des chefs d’œuvre de l’âge d’or d’Hollywood, un pur bijou étincellant d’humour et de courage. C’est parce qu’il est souple, bondisssant, joueur, drôle, courageux et pudique que Zorro nous charme autant qu’il nous emporte dans ses aventures parfois rocambolesques.
Mais qui est Zorro ? Zorro c’est le renard en espagnol et nous connaissons tous les fables dans lesquelles le renard l’emporte toujours... Nous savons tous que Zorro c’est bien lui, Don Diego. En effet, le film noue une complicité avec le spectateur dès le début de l’histoire, comme si nous étions des amis témoins. Donc, Don Diego est bel et bien Zorro, nul suspens là dessus, alors jouons un peu à cache-cache. Voilà ce que nous propose le film : suivons les aventures d’un jeune homme qui découvre que son gouverneur de père a été remplacé par un tyran et que son pays, la Californie, vit sous la terreur. Comment agir lorsque l’on est le fils d’un homme connu et riche, et sous la surveillance d’une société despotique ? Quelque chose ne va pas, mais alors pas du tout, et Don Diego comprend qu’il devra vraiment jouer, non pas un seul rôle, mais plusieurs. C’est là où le film nous enchante, car Don Diego s’amuse à se faire passer pour ce qu’il n’est pas. Nous savons bien qu’il n’est pas fainant et pourri gâté, ni même peureux et lâche. C’est un peu le jeu du chat et de la souris, sauf qu’ici c’est la souris qui est bien plus futée et rusée que le gros chat arrogant et, disons le, un peu stupide. Zorro est masqué et un peu magicien aussi, que ce soit avec ses partenaires ou avec son amoureuse, qui ne sait plus si c’est seulement Zorro ou Don Diego qu’elle aime... Illusionnsite, joueur, fine lame, brave guerrier lorsque la situation l’exige, Zorro est aussi, l’air de rien, un engagé politique au service du peuple, qui ne supporte pas la tyrannie ni l’injustice.
Enfin, qui n’a jamais entonné la chanson de Zorro, ou qui n’a jamais porté le costume et mouliné son bras avec un air de défi rieur sur le visage ?

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Extrait vidéo

Bibliographie

La marque de Zorro
La marque de Zorro
De Johnston McCulley, collection: Folio Junior - N°813
La version intégrale du célèbre roman d’aventures paru pour la première fois en 1923. Le film de Rouben Mamoulian est une adaptation de ce roman.