Les champs * sont obligatoires

Voleur de Bagdad (Le)

Ludwig Berger, Michael Powell, Tim Whelan | 1940 | Grande-Bretagne

Résumé du film

Emmené, avec son chien, dans un Palais pour y guérir une Princesse endormie, un mendiant aveugle raconte. Il fut roi sous le nom de Ahmad. Son grand Vizir, Jaffar, usa de ruse pour le jeter en prison et prendre le pouvoir… Mais un tout jeune voleur, Abu, aide Ahmad à s’évader.

Les deux compagnons vont à Bosra, où Ahmad et la fille du Sultan tombent amoureux. Fou d’automates, le Sultan échange sa fille à Jaffar, contre un cheval mécanique qui vole. Jaffar, magicien, ayant reconnu son Roi dans l’amoureux de la Princesse, le rend aveugle et transforme Abu en chien. Ainsi, mendiant et chien partent à la recherche de la Princesse. Tel est le récit d’Ahmad. La Princesse n’est autre que la belle endormie, mais il ne le sait pas encore.

Cependant, en échange de l’amour de la Princesse, Jaffar rend la vue à Ahmad et sa forme humaine à Abu. L’amour et l’amitié sont plus forts que les maléfices du magicien, que le jeune Abu va déjouer. À l’aide d’un gigantesque génie, dont il est devenu le maître, et après avoir affronté tous les dangers, l’enfant revient, dans le ciel, en héros, sur un tapis volant, pour sauver Ahmad et la Princesse de la mort à laquelle les a condamnés Jaffar. Le noir Magicien est tué, Ahmad et sa Princesse sont enfin réunis : c’est la fête. Mais Abu tire joyeusement sa révérence, s’envolant sur son tapis vers de nouvelles aventures.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Hélène Deschamps de Benshi,

Avec Abu, l’aventure est un bonheur ! La joie de vivre de ce jeune héros est absolument irrésistible et communicative. Son coeur est celui d’un prince, valeureux et loyal. Des aventures, il n’en manque pas, les unes plus surprenantes que les autres !
Tout est magie dans Le Voleur de Bagdad. À commencer par Jaffar, le grand vizir, qui exerce son pouvoir par la magie. Il assujettit ses ennemis par son regard, rend le prince Ahmad aveugle et transforme son compagnon, Abu, en chien. Il possède la boule magique, qui lui permet de voir tout ce qui se passe dans le monde et qui fait de lui le grand manipulateur de l’histoire. Mais, bien sûr, son pouvoir a des limites...
Magie cinématographique, ensuite, Le Voleur de Bagdad s’offre comme le royaume des faux-semblants, des illusions. Tapis et chevaux volants, voyage dans les airs à bord d’un génie, apparitions merveilleuses. Jeux d’optiques, paradis des automates, tout est fête pour l’oeil ! Sans oublier le plus spectaculaire, les trucages réunissant les grands et les petits : Abu et le génie, Abu et l’araignée, Abu et l’immensité du toit du monde (séquences tournées aux États-Unis, dans le grand Canyon).
Le Voleur de Bagdad offre, in fine, cette réjouissance suprême, outre la profusion d’effets spéciaux, de montrer la magie par l’effet du seul montage (ou du champ/contre-champ). Ce qui rend un hommage élégant à l’art cinématographique, à sa complexité autant qu’à son essence.

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Extrait vidéo