Les champs * sont obligatoires

Max et les maximonstres

Spike Jonze | 2009 | Etats-Unis

Résumé du film

Un soir, Max s’enfuit de chez lui après avoir été puni par sa mère. Après un voyage en barque, il accoste sur une île peuplée de monstres gigantesques. Se prétendant l’auteur de grands exploits et détenteurs de pouvoirs magiques, dont celui d’éloigner la tristesse, il les convainc de faire de lui leur roi. Mais malgré sa bonne volonté et son projet de construire un fort où ils pourraient vivre tous ensemble, Max ne parviendra pas à éloigner du groupe d’amis la jalousie, la colère, la peur et autres sentiments qui dévorent parfois le cœur des Maximonstres. Les créatures, qui ressemblent toutes à d’étranges mélanges d’animaux sauvages, passent souvent d’une émotion à l’autre et ont du mal à maîtriser leurs sentiments, tout comme Max. Quand ils découvrent qu’il n’est qu’un petit garçon ordinaire déguisé en loup qui se fait passer pour un roi, ils sont déçus, surtout Carol qui s’était particulièrement attaché à lui. Max reconnaît qu’il n’a peut-être pas été un très bon roi, reprend son bateau et rentre chez lui où sa mère l’attend avec un dîner bien chaud.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Louis-Paul Desanges de Benshi,

Adapté d’un classique de la littérature enfantine - le livre éponyme dessiné par Maurice Sendak - Max et les Maximonstres peut dérouter au premier abord. Après une ouverture réaliste et saisissante, le film s’évade... Dépliant et étirant le récit de Sendak, donnant la parole aux Maximonstres, Spike Jonze fait mieux qu’adapter le propos ; il lui donne un réel envol poétique tout en respectant son opacité, sa profondeur. Son talent de filmeur noie le film dans une lumière douce, et livre des images et des séquences sublimes : la tempête, la marche dans le désert, la maquette du royaume, la bataille finale... La bande originale, pointue, ajoute à la modernité du film. Mais c’est surtout parce qu’à l’instar de Miyazaki dans Mon voisin Totoro, le réalisateur préfère la poésie à la psychologie, qu’il touche juste. Les émotions propres à l’enfance ne sont ni simplifiées ni édulcorées. Incarnées par des monstres dont il ne comprend pas toujours les réactions, les émotions qui submergent Max n’appellent ni éclaircissement ni explication – voir la scène, mémorable, des deux chouettes. Au terme d’un long parcours, Max comprend qu’il ne peut pas tout maîtriser, et retourne finalement chez lui. L’orage est passé, son père passe le prendre pour le week-end : le monde des adultes, qui lui est encore étranger, reprend finalement ses droits.

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Carte postale numérique


Extrait vidéo

Bibliographie

Max et les Maximonstres
Max et les Maximonstres
Maurice Sendak, école des loisirs, à partir de 5 ans, 1967 (pour la version française)
Comment Max, qui avait enfilé son costume de loup, fait plusieurs bêtises et un fabuleux voyage, renonça finalement à être roi des Maximonstres.