Les champs * sont obligatoires

Où est la maison de mon ami ?

Abbas Kiarostami | 1987 | Iran

Résumé du film

À l’école, Nématzadé pleure, sous le regard de son meilleur ami, Ahmad. Il a oublié son cahier et, cette fois-ci, le maître s’est fâché. Si Nématzadé l’oublie encore une fois, il sera renvoyé de l’école ! En sortant, l’enfant tombe. Ahmad l’aide à se nettoyer, et emporte, par mégarde, le cahier de son ami. Rentré à la maison, il s’en aperçoit et, très inquiet, demande l’autorisation à sa mère d’aller le rapporter. Mais la réponse est non : il doit faire ses devoirs et s’occuper du bébé. Ahmad profite qu’on lui confie une course pour s’enfuir. Le voilà parti, en courant, à la recherche de la maison de Nématzadé. Celui-ci habite très loin du village d’Ahmad. Il faut marcher, marcher, et Ahmad n’a aucune idée de l’endroit où se trouve cette maison. Il cherche et demande dans tous les villages voisins. En vain. Un vieux menuisier va l’aider, dans la nuit déjà tombée. Il le guide, lui montre la beauté des fenêtres forgées qui se découpent sur le ciel... Il offre une fleur à l’enfant. Ahmad rentre bien tard chez lui et fait les devoirs de son ami. Le lendemain, il rapporte juste à temps le cahier à Nématzadé. À l’intérieur, se détache la petite fleur, signe de la longue marche qu’Ahmad a faite, par amitié, à la recherche de son ami.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Agnès Dupuy, de Benshi

L’intérêt porté au parcours de cet enfant des campagnes iraniennes nous permet d’apprécier autant la découverte de son quotidien que le suspens et la tension maximum qui en sont tirés : dans un apparent paradoxe, lépure documentaire génère dans chaque plan toute la densité de la fiction présentée.
Ahmad rentre chez lui après l’école ? Dans le patio de sa maison, entre une mère irritée qui étend le linge, une grand-mère usée qui arrose les plantes et un bébé affamé, notre attention est saisie par la façon dont il arrive, en funambule, à composer calmement avec toutes les instructions des unes et des autres, son âge imposant qu’il serve chacun sans broncher.
Chaque détail de ces événements documentaires à l’intérieur du foyer nous donne la mesure de l’organisation sociale qui régit l’extérieur d’un pays qui se dévoile à nos yeux, et l’on devine que la marge de manœuvre du cinéaste pour en rendre compte est aussi fine que subtile puisqu’il ne peut consacrer de film aux femmes, en ces premières années de révolution islamique et de censure religieuse.
Mais l’intérêt est tout aussi grand de suivre la façon dont Ahmad persévère dans son obstination, sans couper les fils de la toile des obligations qui se tissent autour de lui jusque dans ses plus cruelles contradictions, car il lui est reproché de n’être pas assez serviable et en même temps de ne pas faire ses devoirs.
Comment va-t-il y arriver ? Quel mot peut faire basculer sa mère ? Le bébé va-t-il ou non se calmer ? Reste-t-il assez de temps pour rejoindre son ami ? Le temps est compté pour qu’Ahmad réussisse, et les secondes qui s’évanouissent une à une retiennent notre souffle.

Ainsi chaque instant du film est comme une pièce d’or dont les faces renvoient à égalité le plus grand prosaïsme et la poésie la plus raffinée, une élaboration scénaristique astucieusement tapissée et le sentiment que l’arbitraire peut en un rien balayer les projets les plus arrêtés.
Le vent souffle où il veut, et l’on en sent les effluves.
Le film soulève alors une grande réflexion : arriver à bien grandir dans ce monde ne serait-il pas tant devenir comme les adultes rompus à des lois qui les dépassent et les asservissent eux mêmes, que d’arriver à y résister, en protégeant son état d’enfance et la pureté des gestes qui s’y raccordent … quitte à tricher ou mentir pour cela ?
Sacré défi qui ne manquera pas de questionner tout jeune spectateur.

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Carte postale numérique


Extrait vidéo