Les champs * sont obligatoires

Tomboy

Céline Sciamma | 2011 | France

Résumé du film

À la faveur des vacances d’été, une famille, dont la mère est enceinte et qui a deux enfants, déménage et s’installe dans une cité. L’aîné des enfants, alors qu’il sort pour jouer avec les garçons du quartier et fait la rencontre de Lisa qui deviendra son amie, dit s’appeler Michaël. On apprend peu de temps après par sa mère qu’il se prénomme Laure. Elle est ce qu’on appelle un « garçon manqué » (« Tomboy »).

Laure est la seule détentrice de son secret et de sa double identité (une fille à la maison, un garçon dans la cité), avant que sa petite soeur Jeanne ne l’apprenne et devienne sa complice, jouant le jeu à l’extérieur sans rien dévoiler aux parents. Quand ces derniers finissent par le savoir, la mère fait tout ce qu’il faut pour dissuader Laure de recommencer, avant que l’école ne reprenne.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Mathilde Boissel de Benshi,

Pour son second long métrage, Céline Sciamma aborde de nouveau un thème qui lui est cher : celui de la construction de l’identité, et de l’identité sexuelle notamment. Tomboy est un film d’un réalisme poignant sur l’univers de l’enfance : entre la famille, les jeux, l’intégration au groupe, et l’affirmation de soi, c’est une période où, finalement, tout n’est pas si facile. Dans chaque scène qui semble être une tranche de vie, les personnages ne réfléchissent pas sur ce qui leur arrive, mais agissent. C’est par un quiproquo que Laure, androgyne et garçon manqué (tomboy, en anglais), est prise pour « un nouveau » à son arrivée dans le quartier. On suivra ainsi le récit d’infiltrée de Laure/Michaël qui, dans son double jeu, entretient le suspense : elle se demande en permanence si elle va être démasquée ou non et quel sera le moment où tout basculera et qu’elle devra assumer les conséquences de son mensonge, et le spectateur avec elle. L’actrice, Zoé Héran, porte le film sur ses épaules avec talent, on se laisserait presque convaincre qu’elle est un garçon. Le jeu des acteurs est naturel et spontané, et la complicité entre les deux sœurs est d’une réalité frappante. C’est pourquoi, le spectateur peut se sentir d’autant plus proche des personnages. Et pour ne pas créer de distance entre ces deux derniers, la réalisatrice a choisi de faire un film sans bande originale, considérant que la musique serait ici « comme un commentaire adulte sur la situation, là où le film cherche sans cesse à être à hauteur d’enfant ». Une seule scène est musicale : sur un son pop et électro de Para One, Laure/Michaël et Lisa dansent avec énergie : c’est un temps fort dans le film. Malgré un thème principal qui n’est pas léger, et qui interroge, ce film, à la manière de cette unique musique, reste « pop » et plein de fraîcheur. Cet effet était voulu par la réalisatrice, et se trouve renforcé par l’esthétique particulière des images dans l’œuvre : des couleurs vives, chaudes, et contrastées, un rendu permis par le Canon 7D, un appareil photo-caméra. Soigneusement choisi pour ses qualités techniques, ce dispositif a également été choisi pour sa légèreté et la volonté d’un certain minimalisme sur le tournage. Sur le plateau, l’équipe de tournage est réduite, le budget serré et des décors préexistants : dès sa genèse, Tomboy est pensé pour être tourné rapidement, en seulement trois semaines. Il en résulte une énergie folle qui entre en résonance avec le cœur du film : l’enfance et son sentiment d’urgence. Tomboy est donc un film à l’image de sa fabrication, vif, léger, lumineux et indépendant. Adoptant la temporalité de l’enfance, Tomboy est donc un beau film, riche, tant cinématographiquement que dans le sujet qu’il aborde. On en sort touché, et interrogé. Une belle expérience à vivre.

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Carte postale numérique


Extrait vidéo