Les champs * sont obligatoires

Billy Elliot

Stephen Daldry | 2000 | Grande-Bretagne

Résumé du film

Billy a 11 ans, il partage son temps entre l’école, le ménage de la maison, l’aide apportée à sa grand-mère et le traditionnel cours de boxe. Il est le fils et le frère de deux mineurs en grève, sa mère est décédée, et il mène une vie assez miséreuse.

Un jour, lors de la leçon de boxe, une nuée de fillettes en tutu envahit la salle de boxe, insufflant à Billy une passion qui va devenir peu à peu sa raison de vivre : celle de la danse classique.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Bérengère Delbos, coordinatrice École et cinéma Vienne,

Il s’agit d’un film de Stephen Daldry sorti en salles en 2000. Les personnages évoluent dans le cadre d’une cité minière du nord-est de l’Angleterre. En 1984, Margaret Thatcher est première Ministre et nous sommes au plus fort des grèves menées par les mineurs britanniques contre la fermeture des puits de charbon. On peut donc dire que ce film s’inscrit dans une tradition sociale et réaliste du cinéma britannique.

Ce qui nous touche dans ce film, ce sont les métamorphoses des deux personnages principaux : Billy et son père. Celle de Billy bien sûr, est formidable : son combat, les épreuves auxquelles il va devoir faire face pour imposer son désir de devenir danseur étoile, désir qui est d’abord considéré comme extravagant et inconvenant mais qui finit par s’imposer.

Mais on assiste aussi à la métamorphose de son père. Le film nous fait le portrait remarquable d’un homme pour qui les garçons font du football, de la boxe, de la lutte… pas du "foutu ballet" ! qui a des principes solidement ancrés et pour qui ce n’est pas facile de réviser l’ordre de ses priorités. Il va être confronté à un fils qu’il ne comprend plus mais dont il va pourtant respecter les choix. Il va offrir à son fils les moyens de réussir dans la danse, ce qui va lui demander évidemment beaucoup de sacrifices. C’est d’ailleurs la réussite de son fils qui lui permettra d’aller pour la première fois à Londres, pour le voir danser.

Avec les membres de la commission de sélection du CNC, nous avons choisi de faire entrer ce film au catalogue École et cinéma car Billy Elliot, vingt ans après sa sortie, ne cesse d’étonner, d’émouvoir, de fasciner. C’est une œuvre « choc », extrêmement riche, très bien construite et qui possède de réels intérêts cinématographiques, historiques et sociaux.

En matière du cinéma, la mise en scène y est très maitrisée : certaines scènes sont extraordinaires d’un point de vue chorégraphique et attribuent une place centrale au mouvement et à la danse. On a avec Billy Elliot, l’occasion d’une plongée dans la culture anglaise des années quatre-vingt.

Avec ce film de multiples approches sont possibles. Il sera possible de renvoyer à de nombreuses références cinématographiques et chorégraphiques, notamment à la comédie musicale, d’explorer des thématiques aussi diverses que le rapport au corps, l’émancipation sociale du héros, la question du genre, de l’interdit, de la difficulté d’être soi. Il diversifiera le catalogue École et cinéma en proposant une belle proposition de cinéma en prise de vue réelle.

C’est un film assez long et complexe, en version originale sous-titrée français. Pour ces différentes raisons, il sera réservé au cycle 3 et permettra une liaison possible, puisque Billy Elliot fait partie du catalogue Collège au cinéma.

Lire la suite

Carte postale numérique