Les champs * sont obligatoires

Katia et le crocodile

Jan Kucera, Vera Simkova | 1966 | République tchèque

Résumé du film

Un écolier confie à Katia les animaux de sa classe qu’il doit garder pendant les vacances : deux lapins, un petit singe macaque, un étourneau qui parle, des souris blanches, une tortue et un bébé crocodile. Mais la baignoire déborde, le crocodile s’échappe, l’oiseau s’envole, les animaux se sauvent dans la ville. Tout le monde court à leur recherche dans une délirante poursuite. Quelle journée !

Pourquoi ce film a été choisi

Par Cyrielle Jacheet de Benshi,

S’il y a bien un patrimoine cinématographique qui déborde d’inventivité, c’est bien le cinéma tchèque. Outre la force et la diversité formelle de ces films d’animations, il existe également de nombreuses pépites en prises de vues continues, encore malheureusement trop peu connues du grand public. Katia et le crocodile fait partie de ces bijoux immanquables qui suscitera, vous pouvez en être sûr, l’enthousiasme des jeunes spectateurs !
Ces derniers prendront un plaisir fou à découvrir la ménagerie pour le moins exotique de Katia, avant d’être entraînés dans un rythme totalement effréné, à la poursuite des animaux ! Si l’intrigue les tiendra en haleine, leurs zygomatiques ne seront pas en reste non plus, grâce aux gags burlesques et aux situations cocasses qui parsèment le film et contribuent à lui donner toute sa saveur.
Il se dégage de Katia et le crocodile une vivacité et une énergie folle, propre à cette enfance fougueuse, qui insuffle au film un dynamisme unique ! Tout d’abord contenue, cette énergie va finalement s’étendre à toute la ville, à mesure que les nuées d’enfants envahissent les appartements, les rues, les toits et les rivières, avec malice et allégresse. A l’instar du Paris de Zazie dans le métro, Prague va se transformer en un vaste terrain de jeu, source de réjouissances certaines pour les petits spectateurs ! Alors qu’ils s’amuseront de ce joyeux bazar, les adultes quant à eux, apprécieront la façon dont cela bouscule et met à mal l’ordre établi, donnant au film un parfum subversif.
Pour sublimer le tout on retrouve finalement dans Katia et le crocodile quelques trucages qui introduisent cette part de magie et d’insolite, propre à faire rêver le spectateur en l’amenant dans un ailleurs merveilleux. Tout ce long métrage, entre poésie et burlesque, est servi par une photographie sublime, nous offrant de magnifiques portraits d’enfants, qui ne seront pas sans vous rappeler les photographies d’un certain Robert Doisneau…
Une véritable cure de bonne humeur qui captivera les jeunes spectateurs et fera ressurgir l’âme d’enfant de leurs parents. 

 

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Carte postale numérique


Extrait vidéo

Bibliographie

Katia et le crocodile
Katia et le crocodile
Nina Guernette et Grigori Jagfeld, Hachette (Le Livre de poche Jeunesse), 1993
Parue autrefois aux éditions La Farandole, l’histoire de Katia et de ses copains courant à travers la ville pour retrouver les animaux qu’elle gardait pour la journée révèlera bien des différences avec le film qu’elle a inspiré.
Délivrez-moi ! Alex Sanders
Délivrez-moi ! Alex Sanders
L’Ecole des loisirs (Loulou & Compagnie), 1996
Le petit ours poursuivi par le crocodile saura bien l’enfermer : et clac ! Au revoir monsieur Croco !
Il y a un alligator sous mon lit
Il y a un alligator sous mon lit
Mercer Mayer, Gallimard, folio benjamin, 1987
Il n’est pas dans la baignoire, il est forcément sous le lit !
La Poule qui avait mal aux dents
La Poule qui avait mal aux dents
Bénédicte Guettier, Casterman, 2006
Une poule un peu débordée par sa progéniture, doit se rendre chez le dentiste. Mais c’est le petit crocodile, couvé par erreur, qui est le seul à avoir besoin d’être soigné ! Ça devrait manger quoi, un crocodile ?
Je mangerais bien un enfant
Je mangerais bien un enfant
Sylviane Donnio, ill. Dorothée de Monfreid, L’école des loisirs, 2004
Pas question de manger des bananes quand on préfère manger un enfant ! Oh, mais il faut peut-être d’abord grandir !
Fillettes et Gros alligator
Fillettes et Gros alligator
Muriel Bloch, ill. Andrée Prigent, Didier Jeunesse (à petits petons), 2007
Gros alligator saura-t-il berner les fillettes, tout comme le loup a su berner les chevreaux ?
Blaise et le robinet
Blaise et le robinet
Claude Ponti, L’École des loisirs, 1994
Blaise, le poussin masqué, veut jouer à la salle de bains, il lui faut donc un vrai bon robinet. Faites-lui confiance : “ C’est jamais trop quand c’est bien. ”
Les Quiquoi et le chien moche
Les Quiquoi et le chien moche
Laurent Rivelaygue, ill. Olivier Tallec, 2018
Nouvelles aventures pour la petite bande de copains : le chien moche dessiné et qui parle et dont personne ne veut, va servir de monnaie d’échange pour libérer l’un deux retenu par un petit chevalier vindicatif.