Les champs * sont obligatoires

Chant de la mer (Le )

Tomm Moore | 2014 | Irlande, France, Danemark, Belgique, Luxembourg

Résumé du film

En Irlande dans les années 1980, Ben, un petit garçon d’environ 5 ans, vit dans un phare loin de la ville avec son père Connor et sa mère Bruna, enceinte. Sur le point d’accoucher, elle offre à Ben un coquillage qui permet de jouer la musique. Peu après, elle donne naissance à une petite fille, Saoirse, et meurt en couches.

Six années passent. Ben, jaloux de l’attention que son père, inconsolable, porte à sa petite sœur, préfère passer son temps à jouer avec son chien, Joe. Un soir, Maïna souffle dans le coquillage de son frère quand, soudain, des lumières magiques apparaissent. Elles la guident vers un manteau en peau de phoque appartenant à son père puis vers la mer où elle découvre qu’elle peut se transformer en un phoque blanc. Elle est une selkie. Le lendemain, la grand-mère des enfants, de passage pour l’anniversaire de Maïna, découvre la fillette enrhumée sur la plage. Elle convainc Connor de la laisser les emmener vivre avec elle en ville.

Les deux enfants détestent sa maison, d’autant que Joe n’a pu les accompagner. Ils décident de fuguer pour retrouver leur domicile et leur chien mais, en chemin, ils rencontrent des sidhes, des esprits de la nature. Ces derniers sont en danger, menacés par Macha dont les hiboux aspirent leurs émotions et les transforment en pierre. Seule Maïna pourra les aider en chantant la chanson des selkie vêtue du manteau en peau de phoque mais… elle est muette depuis toujours, et son père s’est débarrassé de la tunique.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Hélène Deschamps de Benshi

Tomm Moore compare Le Chant de la mer à une « comédie musicale mélancolique ». De fait, la musique ancre le récit dans ses racines celtes, et elle est en même temps un élément dramatique. Il s’agit pour Maïna, très affaiblie, de ne pas perdre son dernier souffle pour encore chanter l’air des selkies, que lui a transmis sa mère. Puisqu’elle est la dernière représentante vivante de ce peuple, c’est elle qui incarne leur mémoire, et qui pourra les sauver. L’air des selkies constitue le suspens du film entier, la chanson est interprétée dans la VF par la chanteuse Nolwenn Leroy, et agit comme un refrain, que chacun des spectateurs sera en mesure de reprendre, tant l’air en est simple et prenant. 

Tomm Moore se souvient de son enfance, en Irlande, et de l’atmosphère des nuits d’Halloween, où régnait encore, dans les années 80, une grande ferveur liée aux superstitions et croyances en l’Autre monde [NdR: la tradionnelle nuit de Samhain, durant laquelle les deux mondes communiquent, donnera plus tard ce que nous pouvons connaître maintenant comme la Toussaint et/ou Halloween]. C’est ce qu’explore Le Chant de la mer : ce passage entre le monde de la mer, monde magique, des rêves, de l’inconscient et des morts et le monde de la terre, monde réel, de la vie quotidienne et des vivants. 

Nous attendions avec impatience ce deuxième long métrage du jeune et talentueux Tomm Moore, tant son premier opus, Brendan et le secret de Kells nous avait ravis. Après les moines enlumineurs irlandais du Moyen-Âge, il nous entraîne dans le monde fabuleux des contes et des légendes celtiques, dans un style visuel totalement nouveau, déclinant les motifs cycliques des tourbillons et des volutes qui se renouvellent, comme le ressac des vagues.

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Carte postale numérique


Extrait vidéo

Bibliographie

La femme phoque
La femme phoque
Catherine Gendrin, Martine Bourre, Didier Jeunesse, 2008
Légende inuit somptueuse et intense, cet album est une invitation à la rêverie, une fenêtre ouverte sur l’ailleurs, un voyage somptueux à parcourir le Grand Nord et ses étendues glacées et une immersion au cœur d’un village inuit.