Les champs * sont obligatoires

Princes et Princesses

Michel Ocelot | 2000 | France

Résumé du film

À la tombée de la nuit, une fille et un garçon se rejoignent dans la salle d’un cinéma abandonné. Avec la complicité de Téo, l’ancien projectionniste et sous l’œil attentif de Petit Duc, un oiseau de nuit, ils s’inventent six contes qu’ils interprètent en ombres chinoises sur l’écran.

La Princesse des diamants

Une princesse sera délivrée par celui qui parviendra à rassembler les cent onze diamants de son collier égarés dans l’herbe, avant l’écoulement d’un sablier. Avec l’aide des fourmis qu’il a sauvées du feu, un jeune prince réussit à retrouver tous les diamants et épouse la princesse.

Le Garçon des figues

Dans l’Égypte ancienne, un jeune et pauvre paysan offre chaque jour à la reine une figue fraîche qui a mûri en plein hiver. En échange de ce fruit délicieux, la reine le récompense de précieux cadeaux. L’intendant du palais, jaloux, cherche à se débarasser du jeune garçon. Mais sa ruse échoue et le paysan prend sa place auprès de la reine.

La Sorcière

Au Moyen Âge, un roi offre la main de sa fille à qui pénétrera dans le château de la sorcière. Plusieurs princes s’y essaient mais la forteresse résiste à tous les assauts. Finalement, un jeune homme descend de l’arbre où il était perché et demande poliment à la sorcière la permission d’entrer. La sorcière est si aimable que le jeune homme renonce pour elle à la princesse.

Le Manteau de la vieille dame

Le Japon de la période Edo. Une vieille dame vêtue d’un somptueux manteau rentre chez elle quand un brigand lui propose de la porter sur son dos. Il la conduit en un lieu désert pour lui voler son manteau. Hélas pour lui, la vieille dame a gardé toute sa force et lui serre les côtes entre ses jambes. L’homme, épuisé, est obligé de la porter jusqu’au bout de la nuit.

La Reine cruelle

Dans un monde de science-fiction, une reine soumet ses prétendants à l’« épreuve de la cachette ». Si l’un d’eux parvient à échapper au mégaradar jusqu’au coucher du soleil, il deviendra son époux. Tous échouent. Sauf un montreur de fabulo qui, se faisant lui-même passer pour l’un de ces petits animaux, trouve refuge dans la chambre de la reine.

Prince et Princesse

Et pour finir, un parc romantique où une princesse romantique embrasse un prince romantique. Mais tout se passe exactement à l’inverse d’un conte de fée : le prince se transforme en crapaud et la princesse en limace. Comment sortir de cette impasse ? La seule issue est de s’embrasser, de s’embrasser encore... jusqu’à ce que le prince devienne princesse et la princesse prince.

Pourquoi ce film a été choisi

Par Laetitia Scherier de Benshi,

Des princes, des princesses, des sorcières et des reines... pas de doute, nous sommes bien au pays des contes ! Les héros se démarquent par leur courage et leur intelligence, et ils n’abandonneront pas avant d’avoir atteint leurs buts. Mais Michel Ocelot s’amuse pourtant à déconstruire certaines idées reçues : les sorcières ne sont pas toujours moches, les princes pas toujours vaillants, les vieilles dames pas toujours fragiles, et les reines pas toujours méchantes ! 

Ces contes prennent place dans six époques ou pays différents, et en à peine plus d’une heure nous voyageons à travers les siècles : l’époque napoléonienne, l’Egypte des pharaons, le Moyen Age, l’an 3000 ou encore le Japon du 18e siècle. Chaque histoire est précédée d’une courte séquence où les trois protagonistes font en accéléré un travail de scénariste, costumier et décorateur. Il est question ici de mettre en avant le processus créatif d’un film, et principalement le fait que tout réside dans le travail d’équipe. Les récits sont pleins de poésie et d’humour, et on s’émerveille devant la minutie des décors et des costumes, qui ressortent harmonieusement sur les fonds colorés.

La technique principale utilisée pour réaliser Princes et Princesses est l’animation dite de silhouette - que l’on peut également appeler ombres chinoises - inspirées par le théâtre d’ombre. Cela consiste à projeter sur un écran des ombres produites par des silhouettes, que l’on place entre une source lumineuse et l’écran. Pas d’ordinateur pour ce film d’animation : les personnages et décors découpés dans du papier noir sont animés directement sous une caméra. Un grand soin est également apporté aux bruitages, pour enrichir le réalisme des prestations de ces acteurs de papier.

A la fin du film, vous n’aurez à coup sûr qu’un seul regret ; qu’il n’y ait que six contes !

Lire la suite
Textes issus de Benshi
Benshi est un site internet de recommandations de films de qualité adaptés aux enfants de 2 à 11 ans. Il encourage leur curiosité et accompagne toute la famille dans une découverte du cinéma adaptée et progressive. Retrouvez la fiche complète du film et bien plus encore sur benshi.fr

Carte postale numérique